L’emploi des pesticides et de la selection végétale moderne dans la production de cultures donne aux Canadiens l’accès à une variété d’aliments sûrs, abordables et nutritifs, tout en permettant aux agriculteurs de produire davantage sur moins de terres.

GRÂCE À LA PHYTOLOGIE, LES AGRICULTEURS PEUVENT…

Protéger les cultures contre les maladies

Il y a 30 000 espèces de mauvaises herbes, 3 000 espèces de champignons et 10 000 espèces d’insectes phytophages connues sur notre planète. Les agriculteurs ont recours aux innovations phytologiques pour protéger leurs cultures contre ces ravageurs.

Combattre les effets des changements climatiques

Des études signalent que les changements climatiques vont accroître les défis des agriculteurs, en raison d’un accès réduit à l’eau, de la modification des saisons de croissance et de l’augmentation du taux de survie des ravageurs en hiver. Heureusement, l’industrie de la phytologie s’emploie déjà à trouver des solutions à ces problèmes – entre autres, la mise au point de cultures tolérantes à la chaleur, à la sècheresse et à la salinité. En outre, les technologies de la phytologie permettent aux agriculteurs d’adopter des pratiques qui atténuent leur impact environnemental, telles que le travail réduit du sol.

Fournir un approvisionnement stable d’aliments abordables

Si on ne les maîtrise pas, les ravageurs peuvent détruire des cultures entières et rendre l’agriculture intenable, ce qui fait augmenter les coûts de production et les prix des aliments que les familles achètent. Les pesticides (qui protègent les cultures) et les innovations en selection végétale (qui renforce les plantes) contribuent à rendre l’agriculture plus prévisible – et les aliments plus abordables.

Améliorer la qualité des aliments et la nutrition

La phytologie peut aider à lutter contre les problèmes de santé humaine partout dans le monde. Premièrement, l’emploi des pesticides empêche les ravageurs nuisibles de transmettre aux cultures des maladies qui peuvent rendre nos aliments dangereux. Deuxièmement, l’utilisation de la selection végétale moderne permet de produire des aliments moins périssables et ayant une meilleure valeur nutritive. Par exemple, les scientifiques ont créé le riz doré – aliment modifié dans le but d’augmenter sa teneur en bêtacarotène et en fer –, qui pourrait prévenir la cécité due à une carence en vitamine A chez jusqu’à 500 000 enfants par an. Ils ont aussi mis au point des fruits et légumes qui ne brunissent pas, notamment des pommes et des pommes de terre, afin qu’une quantité moindre de ces aliments soit jetée. Et ce n’est qu’un début pour ce genre d’innovations en matière de nutrition.

Contribuer à satisfaire les besoins alimentaires mondiaux

On s’attend à ce qu’en 2050 la population mondiale atteigne neuf milliards d’habitants – alors qu’aujourd’hui déjà, près d’un milliard de personnes ne mangent pas à leur faim. Le Canada est en mesure d’aider. Étant un grand exportateur de produits agricoles (il exporte près de 80 % de ses récoltes de céréales et d’oléagineux, par exemple), le pays peut utiliser la phytologie pour accroître encore plus ses rendements et satisfaire les besoins alimentaires mondiaux, qui vont en augmentant.

Tous les producteurs luttent contre les ravageurs

Qu’ils produisent des aliments en mode biologique ou autre, tous les producteurs doivent combattre les ravageurs pour cultiver durablement, protéger leurs cultures contre les dommages et assurer qu’ils obtiendront les rendements les meilleurs et les plus élevés possible. Pour ce faire, les agriculteurs tant biologiques que traditionnels recourent aux pesticides. Peu importe que leur choix se porte sur les pesticides bios ou de synthèse, car ceux-ci sont tous soigneusement règlementés par Santé Canada afin de garantir la sécurité des personnes et de l’environnement.

Sauver la papaye de l’extinction

Saviez-vous que la majeure partie des papayes que nous consommons au Canada sont importées d’Hawaï? Mais à cause du virus de la tache annulaire, la production de ce fruit exotique a chuté de 50 % de 1993 à 2006. Devant cette crise, le département de l’Agriculture d’Hawaï s’est tourné vers le génie génétique afin de sauver la papaye hawaïenne. Aujourd’hui, plus de 90 % de la production se compose de papayes génétiquement modifiées.

 

Les nombreux avantages de la phytologie

L’agricultrice saskatchewanaise Cherilyn Nagel parle des avantages des technologies de la phytologie pour sa ferme (vidéo disponible seulement en Anglais).